L'expression Prince de ce monde

 

Question : Pourquoi le diable est-il appelé ainsi par Jésus ?

1. Le sens du mot 'monde' est complexe, notamment chez Jean. Parfois il a une signification positive et désigne la création, comme dans Jean 3.16 : "Dieu a tant aimé le monde..." . Parfois, il a une connotation négative et signifie l'ensemble des hommes dans leur refus de la vérité, dans leur perdition, comme en Jean 17.9 : "Je ne te prie pas pour le monde, mais pour ceux que tu m'as donnés". Cf. 1 Jean 3.15 : "N'aimez pas le monde ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour de Dieu n'est pas en lui".

En Jean 17, Jésus situe bien les chrétiens dans ce contexte, en disant d'eux à son Père : "Ils sont dans le monde, mais ils ne sont pas du monde" (17.13-19).

Dans les deux citations de Jean, ci-dessous (et dans celle de Paul aux Ephésiens), le sens du mot 'monde' est négatif. Du coup, le prince de ce monde est celui qui mène la danse dans ce sens de rébellion, de corruption.

"Maintenant a lieu le jugement de ce monde ; maintenant le prince de ce monde sera jeté dehors" (Jean 12:31).

"Le St Esprit convaincra le monde... en ce qui concerne le jugement, parce que le prince de ce monde est jugé" (Jean 16:11).

"Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l'air, de l'esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion" (Ephésiens 2:2).

 

2. Il en est de même pour le mot 'prince'. A la différence des contes pour enfants, il peut avoir une connotation positive ou négative, selon le contexte.

Connotation positive appliquée à Jésus : "Vous avez fait mourir le Prince de la vie, que Dieu a ressuscité des morts ; nous en sommes témoins" (Actes 3:15). "Dieu l'a élevé par sa droite comme Prince et Sauveur, pour donner à Israël la repentance et le pardon des péchés" (Actes 5:31).

Connotation négative appliquée au diable : "Les pharisiens dirent : C'est par le prince des démons qu'il chasse les démons" (Matthieu 9:34). "Les pharisiens, ayant entendu cela, dirent : Cet homme ne chasse les démons que par Béelzébul, prince des démons" (Matthieu 12:24) .

Cela démontre qu'il faut avoir une lecture simple de la Bible (croire ce qu'elle dit), mais pas naïve ou sentimentale.

 

3. Que signifie que "le Prince de ce monde sera jugé et jeté dehors" (par la mort et la résurrection de Jésus-Christ) ?

Pour la première fois, un homme (Jésus-homme) a échappé à l'emprise que le diable a exercé sur l'humanité depuis la Chute en Eden. Or, cet homme est un "nouvel Adam" (Romains 5.14-17), c'est-à-dire le représentant d'une nouvelle humanité, comme Adam l'avait été (à la Création et pour le péché). Il y a donc bien une défaite considérable pour Satan. Ces deux humanités ne sont pas équivalentes : Adam est le "chef" de tous les hommes sans exception ; Jésus est le "chef" de ceux qui sont rachetés, de ceux qui ont été unis à lui par la foi (union dont le baptême d'eau n'est qu'un signe extérieur1). En ce sens, la mort et la résurrection de Jésus sont une suprême victoire. Noter que le verbe employé est au futur : sera jeté dehors. Dans la Bible, le futur indique souvent une réalité qui va commencer maintenant mais qui aura son achèvement à la fin. Comme pour les Béatitudes.

C'est donc maintenant à la fois le temps de la victoire (Matthieu 28.18) et le temps du combat (Actes 20.28-31 ; Ephésiens 6.10-20). Charles

1 Cf. 1 Co 12.12-13. Dans ce passage, comme en Romains 6.1-7, comme en Ephésiens 4.4-6, le baptême dont il est question n'est pas le baptême d'eau mais le baptême spirituel par lequel le croyant est unis à Christ (dans sa mort et sa résurrection) par la foi. Le baptême d'eau n'opère pas cela... La nouvelle naissance l'opère (Jean 3.3-5).

Ch. Nicolas